• Horaires

    Le Château est ouvert pour les journées du patrimoine, les 16 et 17 septembre 2017 de 14h à 19h.
    Dernier départ des visites vers 18h.
    Tarif unique de 5 euros dès 10 ans.

  • Groupes

    Ouvertures particulières de avril à octobre ainsi que les matinées pour les groupes (min. 15 pers) sur demande.

Continuer à lire

Marie Auguste de Maupas

Le personnage le plus remarquable de la famille de Maupas, tant par sa carrière militaire que par les présents qu’il reçut de la famille royale, est sans conteste Marie Auguste de Maupas, fils de Jérôme, le collectionneur.

Le comte Marie Auguste de Maupas, après avoir gagné son brevet d'officier à l'Ecole Militaire de Fontainebleau en 1806, s'illustra dans les campagnes napoléoniennes victorieuses d'Allemagne, de Pologne et d'Espagne dans un régiment de hussards. Ses brillants états de services lui valurent de recevoir la croix de chevalier de la Légion d'Honneur à Leipzig des mains de l'Empereur Napoléon I.

Avec l’abdication de l’Empereur et l’avènement de la Restauration, la vieille tradition royaliste familiale reprit le dessus et Marie Auguste de Maupas se mit au service du duc d'Angoulême, fils du futur Roi Charles X.

Marie Auguste fut nommé aide de camp du marquis de Rivière, désigné comme ambassadeur à Constantinople. En 1827, le diplomate fut nommé gouverneur du duc de Bordeaux et comte de Chambord, l’héritier du trône. Maupas le seconda dans la délicate mission de faire l'éducation du jeune prince alors âgé de sept ans. Entre l'enfant royal et l'officier chevronné se noua une amitié qui ne devait jamais se démentir. La confiance et l'affection de l'enfant envers son précepteur se traduisent dans des billets naïfs et touchants, souvent enjolivés de dessins coloriés, dédiés à « Mon cher Maupas ».

La dévotion du maître pour son élève fut récompensée par de multiples cadeaux, propres à la famille royale, que la mère de l’enfant, la duchesse de Berry, offrit à Marie Auguste de Maupas. La jeune veuve séjourna quelques jours au Château de Maupas, lors de sa tentative de rallier la Vendée à la cause royale en 1832. La multitude de reliques offertes peut être appréciées dans les salons du château de Maupas.